• Choisir un vin de Bordeaux

     

    foire-aux-vins-2013-le-calendrier-complet
    Le vin peut apporter un plaisir rare, mais coûte toujours (plus ou moins) cher. L’erreur sera source d’une déception à la hauteur de l’attente investie : pour mettre toutes les chances de votre côté, je vous propose une série de conseils, fruits d’expériences bien mûries.

    6321398-foire-aux-vins-le-guide-des-bonnes-affaires

     

     

     

     

     

     

     

    Côté prix

    Les foires aux vins organisées par les hypermarchés sont parfois imbattables. Malheureusement, malgré le choix qui embarrasse plus d’une néophyte, rare et chère sont les bouteilles prêtes à boire à court terme. Les achats faits lors de ces évènements serviront donc plus à alimenter un fond de cave, qu’à fournir la bouteille du soir même. La vente en primeurs me semble plutôt réservée aux investissements à long terme… et aux connaisseurs !

    Le choix du roi

    chateau-d-yquem-sauternes-france

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Pour trouver à coup sûr un grand vin, on peut se tourner vers les boutiques de luxe qui font la fierté de la place de la Madeleine, à Paris. Mais il faut bourse délier … et souvent vider ! Quelques cavistes de proximité, malheureusement de plus en plus rares, ainsi que des épiceries fines offrent de divines surprises. Soyez curieux, n’hésitez pas à scruter leur stock, qui contient parfois de vieux millésimes. Furetez également dans les salons de l’agriculture et autres foires locales : des vignerons vous y feront goûter leur production, et vous proposeront peut-être des promotions alléchantes.

    Le nom ou le millésime ?

    vin_jpg-G2ueVmff

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    À mon sens, le concept qui croit répondre au meilleur rapport qualité/prix en déclarant qu’il faut choisir un grand vin dans une petite année, ou un petit vin dans une grande année, me semble absurde. Dans les deux cas on paye trop cher, et on vise trop petit. Par ailleurs, les surprises par rapport à la réputation d'un millésime ne manquent pas. À titre d’exemples passés, le millésime 1982 consacré hâtivement « millésime du siècle » a vu de prestigieux ratés (comme le château Pape Clément 1982, qui a heureusement depuis recouvré toutes ses lettres de noblesse), alors que le millésime 1958, unanimement décrié, a donné naissance à un chef-d’œuvre, le château Latour 1958. Le grand Yquem a cette qualité unique de n’être commercialisé que dans les années (très fréquentes il faut bien le dire) où il est remarquable … voire inoubliable.
    Si vous avez la possibilité de le goûter avant de l’acheter, ne vous laissez pas influencer par son prix, son millésime et oubliez les distinctions commerciales : choisissez selon votre préférence un vin qui vous offrira sans se faire attendre les charmes de sa jeunesse ou un trésor de sensations, après une patiente garde

    Préférences

    Lorsque votre sélection est faite, prenez soin d’emporter la bouteille la plus remplie. Un niveau haut traduit un bon stockage. Veillez également à ce que le vin n’ait pas coulé hors de son bouchon, ce qui trahit le manque d’étanchéité de celui-ci. Un dépôt recouvrant uniformément la paroi interne de la bouteille est le signe d’un problème rédhibitoire.

    Mes vingt préférés(par appellation) : Latour, Pichon-Lalande (Pauillac)Margaux, Rauzan Ségla (Margaux) - Gruaud-Larose, Lagrange (Saint Julien) - Haut Marbuzet (Saint Estèphe) - Chevalier, Fieuzal, Haut Bailly, La Louvière (Pessac Léognan, rouge) - Chevalier, Malartic-Lagravière (Pessac Léognan, blanc) - Certan de May, Vieux Château Certan (Pomerol) - Canon, Figeac, Larmande (Saint Emilion) - Yquem, Lafaurie-Peyraguey(Sauternes).

    Le stockage

    accessoires

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Soyons sérieux : qui peut prétendre disposer d’une cave offrant toute l’année une température de 12° C avec une hygrométrie de 90 % ? On est d’ailleurs loin des conditions idéales, si l’on considère qu’elles allongeraient considérablement la garde nécessaire à la maturité du vin.

    la-sommeliere-cvd121v-cave-a-vin

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Revenons donc à nos petites caves, souvent bétonnées et rarement enfouies à 10 mètres sous terre. La variation de température due aux saisons est naturelle, voire bénéfique, tant que la température maximale ne dépasse pas 20° C. Il est par contre impératif que les bouteilles soient à l’abri de la lumière et des mauvaises odeurs. Les trépidations et autres vibrations (métro…) sont également très néfastes, puisque subies par vos dives bouteilles pendant de nombreuses années. Quant à l’humidité, elle doit être suffisante pour éviter le dessèchement des bouchons, à l’origine de bouteilles couleuses. Si vous pensez que votre cave est trop sèche, recouvrez le sol d’une couche de sable que vous arroserez de temps en temps, ou laissez à demeure un bac rempli d’eau. Une humidité excessive n’endommagera que les étiquettes et ne nuira aucunement au vin


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique